jeudi 28 août 2008

Tarte aux mirabelles et au miel



Comment cuisiner les mirabelles sans dénaturer leur goût si fin ? Opter pour une pâte sablée très légèrement sucrée (La recette ici : Pâte Sablée) qui s'adapte à tous les fruits. Ensuite, rien de plus naturel ni de plus léger : pas de crème pâtissière, tapisser le fond de tarte de flocons d'avoine et de poudre d'amande pour absorber le jus que rend le fruit à la cuisson (et ainsi ne pas détremper la pâte). Un bon miel (un mélange tilleul et sapin par exemple). Et un résultat délicieux qui ne dénature aucunement les mirabelles.


Tarte aux Mirabelles
Je ne donne pas de proportions pour cette recette, en effet, il suffit d'adapter le nombre de mirabelles au diamètre de la tarte. Le sucre, le miel, les flocons d'avoine et la poudre d'amande n'ont pas besoin d'une quantité précise puisqu'il suffit d'en saupoudrer (ou verser pour le miel) un petit peu.

Ingrédients :
  • Pâte sablée
  • Mirabelles
  • Poudre d'amandes
  • Flocons d'avoine
  • Sucre
  • Miel

Préparation :

  • Préchauffer le four à 200°C.
  • Garnir un grand moule à tarte ou plusieurs petits de pâte sablée. La piquer à l'aide d'une fourchette.
  • Saupoudrer de poudre d'amande et de flocons d'avoine (cette couche permettra d'absorber l'eau rendue par les fruits lors de la cuisson).
  • Dénoyauter les mirabelles tout en les laissant entières : pour cela, inciser délicatement la chair sur un côté et ôter le noyau.
  • Disposer les fruits sur la tarte en les serrant bien (ils ont plutôt tendance à rétrécir lors de la cuisson).
  • Enfourner 15 minutes, saupoudrer de sucre et verser un filet de miel. Remettre au four 5 minutes pour des petites tartelettes ou un peu plus (10~15 minutes) pour une grande tarte. La pâte doit être légèrement dorée et les mirabelles bien colorées.


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Miam !

Moi ce que je fais, au lieu de mettre des flocons d'avoine, c'est que j'ajoute de la semoule très fine, un régal ! ça rajoute une dimension croquante au fondant des fruits ^^
Je le fait principalement avec des prunes quetsche qui relâchent beaucoup de jus ^^

L'idée du miel est très bonne ! j'essaierai à coup sûr ^^

~Julien.

Anonyme a dit…

Comme dit Onfray, la gourmandise est à la base du plaisir artistique, car c'est seulement à partir du moment où l'on a plus à satisfaire son appétit qu'on peut preter attention à l'agencement des saveurs.
Enfin, moi je dis ça, c'est seulement pour me justifier d'avoir fait un repas de midi composé d'une "tarte aux mirabelles et au miel" transformée en "tarte aux prunes et au miel", d'un délice du troll, et de pâtisseries tunisiennes en dessert.

Léo