mardi 28 décembre 2010

Bûche de Noël à la chartreuse




Chaque année, pour Noël, la bûche de Noël au café s'invitait au dessert : 2010 a été l'exception ! Bousculons les habitudes, et osons une version plus originale, une bûche à la chartreuse. Un bon gâteau roulé, une crème pâtissière généreuse, et de la chartreuse à tous les étages, le tout décoré de pâte d'amande et de cacao. Simple, mais efficace. L'année prochaine, ce sera Grand Marnier...

Bûche de Noel à la Chartreuse

Crème pâtissière :
1 œuf et 2 jaunes d'oeufs
50g de farine
50g de sucre en poudre
50cl de lait
2 bouchons de Chartreuse
4 gouttes de colorant vert si vous tenez à la couleur verte

Génoise :
4 œufs
100g de sucre en poudre
100g de farine
1 paquet de sucre vanillé

Décoration :
Pâte d'amande verte
Cacao en poudre
Quelques gouttes de chartreuse


Préparer la crème pâtissière :
Travailler l’œuf avec le sucre et la farine. Lorsque ce mélange est bien homogène,
versez le lait bouillant petit à petit. Mettre dans une casserole et faire chauffer à feu doux jusqu'aux signes d'ébullition. Ajouter la Chartreuse et le colorant. Réserver.

Préparer la génoise :
Travailler les jaunes avec le sucre jusqu'à obtenir un mélange blanc et mousseux. Ajouter la farine et le sucre vanillé. Battre les blancs en neige, ferme. Les incorporer délicatement. Verser dans une plaque à pâtisserie beurrée et chemisée. Cuire 10 à 15 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Le montage :
Saupoudrer de sucre en poudre un linge humide. Démouler la pâte dessus. verser les quelques gouttes de chartreuse verte dessus.Etaler la crème pâtissière sur la pâte. Rouler la pâte en longueur. Couper les bords en biseau et réaliser deux petites cheminées avec les chutes.
Etaler la pâte d'amande au rouleau à pâtisserie et décorer selon votre bon plaisir, en saupoudrant ou non de cacao.

samedi 25 décembre 2010

Charlotte au chocolat



Voici une recette un peu longue à préparer mais savoureuse : une charlotte au chocolat. C'est une recette sans prétention que je vous livre ici, inventée pour l'occasion, elle associe l'exquise recette de mousse au chocolat héritée de ma grand-mère, à une fine chantilly. Onctuosité et fraîcheur s'allient à merveille pour ce dessert de Noël. Un trait de Grand Marnier ou de liqueur de poire lui donneront une pointe d'originalité, mais servez-la aussi telle quelle. Vous ne serez pas déçus.

Charlotte au chocolat (pour 4 à 6 personnes)
  • 200g de chocolat noir
  • 150g de beurre
  • 6 oeufs
  • 28 biscuits cuillers
  • 5cl de crème fraîche liquide
  • 1 cuillère à café de sucre
  • Copeaux de chocolat noir
  • Eau, sucre


Préparer la mousse au chocolat : 

Préparer tous les ingrédients : couper le beurre en cubes et le faire fondre à feu doux, réserver. Concasser le chocolat, réserver. Séparer le blanc des jaunes d'oeufs et les mettre dans deux bols (un petit pour les jaunes et un plus grand pour les blancs). Sortir un saladier en verre résistant à la chaleur. Préparer une casserole d'eau chaude pour le bain-marie et un autre récipient rempli de glaçons avec un peu d'eau froide (on y placera le saladier pour accélérer le refroidissement au moment d'ajouter les blancs en neige).

Placer le saladier sur la casserole d'eau, et y faire fondre le chocolat au bain-marie. Ajouter le beurre fondu puis les jaunes d'oeufs un à un. Enlever le saladier du bain-marie et le placer dans le récipient d'eau glacée. Battre les blancs en neige et les incorporer très délicatement (astuce : quand il s'agit de monter en neige un nombre important de blancs d'oeufs comme c'est le cas ici, en monter la moitié, l'incorporer, et battre le reste). Placer au réfrigérateur.

Le lendemain, procéder au montage de la charlotte. Choisir un moule en verre d'environ 20cm de diamètre. Couvrir de film alimentaire pour faciliter le démoulage. Dans une assiette creuse, verser de l'eau chaude avec un peu de sucre. Y tremper un par un les biscuits et les placer dans le fond du moule et sur les parois. Verser la moitié de la mousse. Battre la crème en chantilly avec la cuillerée de sucre. En ajouter la moitié sur la mousse au chocolat. Réaliser un étage avec quelques biscuits et recouvrir de mousse au chocolat. Couper les extrémités des biscuits latéraux pour constituer le fond de la charlotte. Placer une assiette dessus sur laquelle reposera un poids. Réserver au frais jusqu'au lendemain.

Dernière étape, la décoration : démouler dans une assiette et ceindre d'un ruban. Verser le reste de la chantilly sur le sommet, et parsemer de copeaux de chocolat. Déguster ou placer de nouveau au frais.

Bon appétit !


lundi 30 août 2010

Croustillant de courgette et feta


Pas de grand discours aujourd'hui. Soyons concis, soyons précis. Voici une recette idéale pour l'été : rapide à réaliser, fraîche et savoureuse. Vous pourrez choisir entre une cuisson au four (plus saine mais qui mettra de la chaleur) ou une cuisson à la poêle.
Le mélange "courgette-feta" a déjà fait ses preuves, et montre une fois de plus ses qualités. Laissez cette recette aux accents grecs envahir vos assiettes !

Place à la recette !

Croustillant de courgette et feta
Pour 4 personnes
  • 8 feuilles de brick
  • 2 courgettes
  • 150g de feta
  • 4 cuillères à soupe de ricotta
  • Herbes de provence, basilic frais


Râper les courgettes (que vous aurez épluchées ou non, selon votre convenance). Les presser pour en ôter l'eau.

Superposer deux feuilles de brick l'une sur l'autre. Déposer une cuillère de ricotta, ajouter la courgette et la feta émiettée et une feuille de basilic. Assaisonner. Replier en formant un hexagone.
Réitérer l'opération pour les feuilles de brick restantes.

Si vous choisissez la cuisson au four : enduire légèrement de beurre fondu et enfourner pour une bonne dizaine de minutes à 210°C.
Si vous préférez la cuisson à la poêle : faire revenir les bricks dans un peu de beurre fondu et/ou huile d'olive.

dimanche 25 juillet 2010

Gâteau du professeur Zembrouille - version chocolat -





Vous souvenez-vous du cher Professeur Zembrouille, scientifique (du moins, c'est ainsi qu'il se présente) intriguant aux réflexions délicieusement étriquées, et inventeur au talent heureusement méconnu, mais aussi bellâtre doué d'un charme exquis ?
J'espère bien que oui ! Comment l'oublier ?



Si la question du charme reste à vérifier (qu'en pensez-vous mesdames ?), exquis, il l'est tout de même très certainement... à partir du moment où le personnage du graphiste Prs of GGI passe à la casserole. La première fournée semblait lui avoir parfaitement convenu ( click !), il n'a donc pas refusé une deuxième séance. Cette fois-ci, le voilà un peu transformé, il en est ressorti tout chocolat. Il ne lui reste plus qu'à trouver une de ses inventions dont il a le génie pour retrouver sa couleur de peau originale !

Gâteau du professeur Zembrouille - version chocolat -
  • 130g de chocolat noir
  • 2~3 cuillères à soupe de lait
  • 100g de beurre
  • 175g de sucre
  • 100g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 4 oeufs


Le gâteau :

Faire fondre le chocolat dans le lait pour le ramollir sans le cuire. Réserver.

Faire fondre le beurre. Réserver.

Dans une jatte, casser les oeufs, séparer les blancs de jaunes.

Ajouter le sucre aux jaunes et bien mélanger à l'aide d'une cuillère en bois. Ajouter le chocolat, le beurre, la farine (tamisée), le sucre vanillé. Une fois le tout bien amalgamé, incorporer les blancs battus en neige. Verser dans un moule beurré généreusement.

Placer dans un four préchauffé à 180°C pour 45 minutes.

Laisser refroidir et démouler.


Commence l'opération décoration :
- Imprimer un pochoir professeur Zembrouille. Découper les surfaces qui recevront le sucre glace.
- Placer sur le gâteau, saupoudrer de sucre glace, et ôter le pochoir (attention opération délicate : on risque de défigurer le professeur en manquant de rapidité et de dextérité...).

Et voilà, le professeur est fini ! Bon Appétit !

jeudi 15 juillet 2010

Quelques photos en attendant...

Pourquoi cuisiner ?
- Avant tout, pour faire plaisir à ma famille en délestant d'une activité qui peut devenir une charge quand la fatigue se fait sentir, mais aussi en proposant des mets susceptibles d'égayer leurs papilles.

- Puis, bien sûr pour le plaisir personnel que cela procure. Rien ne me paraît plus reposant, notamment après un travail intellectuel de longue durée !

Ainsi, quand le temps me manque mais que le désir d'enfiler le tablier prime, je me lance parfois dans des recettes familiales maintes fois essayées, éprouvées ou me contente de suivre - plus ou moins librement- quelque livre aux photographies appétissantes. Bref, vous l'aurez compris, une cuisine relativement plus passive. C'est pourquoi je ne vous propose ici que mes coups de coeur à travers une sélection d'aperçus.

Si une recette vous tape dans l'oeil, n'hésitez-pas à me la demander, je vous la communiquerai ou vous donnerai les sources.

Meringue farcie à la chantilly au pralin



Fondant au caramel beurre salé

Flan (exceptionnel...vraiment, c'est le résultat d'un tâtonnement de longue haleine pour trouver les proportions que demande l'obtention d'un flan très haut, mousseux et tremblotant à souhait)

Briochette au chocolat


Verrine fraise/rhubarbe

Nouilles japonaises aux asperges

lundi 14 juin 2010

Gâteau moelleux pomme-rhubarbe



Bien du temps s'est écoulé depuis la dernière recette, veuillez m'en excuser... Je n'avais pas déserté les fourneaux mais internet. Je comptais partager avec vous cette recette de gâteau à la rhubarbe et à la pomme qui n'est certes pas très originale mais tout de même délicieuse, malheureusement la saison de la rhubarbe est maintenant terminée. Bref, le retard se fait sentir, j'espère pouvoir me rattraper.
Gâteau moelleux pomme-rhubarbe
  • 1 yaourt nature
  • 1 + 1/2 pots de farine
  • 1/2 pot de Maïzena
  • 1 pot de sucre en poudre + quelques grammes de sucre pour la rhubarbe
  • 1 pot de sucre roux ou cassonade
  • 1/2 pot d'huile
  • 3 oeufs
  • 5 cuillères à soupe de lait
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 1 grosse pomme ou deux petites
  • 3 bâtons de rhubarbe



Laver et préparer la rhubarbe en enlevant les fils et en la détaillant en petits cubes. Saupoudrer de sucre. Réserver.

Eplucher la pomme et la couper en petits dés, ajouter à la rhubarbe.

Dans une jatte, mettre le yaourt, ajouter le sucre, la cassonade et bien mélanger. Ajouter un à un les oeufs en fouettant énergiquement.

Verser l'huile et le lait, puis la farine tamisée avec la Maïzena et la levure chimique. Ajouter les fruits.

Beurrer un moule à manquer, verser la pâte et placer dans un four préchauffé à190° pour 25-30 minutes (surveiller la cuisson).

mercredi 21 avril 2010

Tarte au citron meringuée


Je continue ma série des fonds de tarte. Cette fois-ci une tarte au citron très facile à réaliser. Si la texture diffère légèrement de la version traditionnelle, le goût est le même. Donc, un bon compromis pour les cuisiniers pressés !
Je me suis inspirée d'une belle recette proposée sur le blog Les gourmandises d'Isa pour la crème au citron que j'ai réaménagée pour réaliser cette tarte agrémentée d'une meringue.
Bon appétit !


Tarte au citron meringuée
(diamètre 18cm)
1 fond de tarte sablée ou brisée
2 oeufs
50g de sucre
100ml de crème fraîche
60ml de jus de citron

Meringue :
1 blanc d'oeuf
3 cuillères à soupe de sucre glace
1 cuillère à soupe de sucre fin



Faire cuire le fond de tarte une dizaine de minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Battre les oeufs avec le sucre, ajouter la crème et le jus de citron. Verser sur le fond de tarte et enfourner pour une vingtaine de minutes.

Laisser refroidir.

Préparer la meringue : battre les blancs en neige très fermes. Ajouter les sucres en continuant de battre. Répartir sur la tarte et faire cuire quelques minutes dans un four très chaud. La meringue doit prendre légèrement couleur.

Laisser refroidir avant de servir.

dimanche 18 avril 2010

Verrine à la guimauve


Changeons un peu. Après les tartes, les verrines.
Voici une recette idéale pour les gens pressés à la recherche d'un dessert pour épater leurs convives en un tour de main.

Pas de grands discours pour aujourd'hui, place à la recette.


Verrine fraise/ guimauve
(pour deux personnes)
  • 400g de fromage blanc (ou des petits-suisses)
  • 2 cuillères à soupe de crème épaisse
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • Une poignée de fraises
  • Quelques biscuits (shortbreads, petits lus, palets bretons, biscuits cuillers, ...)
  • Quelques morceaux de guimauve à la vanille ou à la framboise, ou quelques "marshmallows"


Battre le fromage blanc avec la crème épaisse et le sucre. Réserver.

Ecraser les biscuits. Réserver.

Couper les fraises en petits cubes. Réserver.

Remplir les verrines en alternant les différents ingrédients.

Poser les guimauves sur le dessus. Servir immédiatement ou placer au réfrigérateur.

samedi 17 avril 2010

Tarte fondante aux poires et au pralin



Et me voici avec cinq fonds de tarte sur les bras. Je vois toujours très grand lorsque je fais de la pâte à tarte si bien que je dois toujours partir à la recherche de nouvelles idées pour les garnir.
Et des idées originales et différentes pour varier les plaisirs et ne pas sombrer dans l'apathie et le dégout qu'entraîne inévitablement une frénésie dans la production de pâte brisée.
Bref. Il faut innover, et laisser libre cours son imagination. Quoi de plus simple (du moins pour les premières...) ?

Première version proposée : une tarte aux poires et au pralin fondante à souhait.
Inventée au fil de la réalisation, cette recette est parfaite pour les temps ensoleillés. Je vous conseille de la placer au réfrigérateur avant de la servir car le froid renforce à merveille le mélange des saveurs. Deux-trois tours de cuillères suffisent, un véritable jeu d'enfant, le plus long reste la cuisson...Mais essayez-la, vous ne serez pas déçus.

Tarte fondante aux poires et au pralin
Pour une tarte d'un diamètre de 13 cm (les proportions se déterminent facilement à vue d'oeil)
  • 1 fond de tarte brisée
  • 6 belles cuillères à soupe de crème fraîche épaisse.
  • 3 bonnes cuillères à soupe de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à soupe de pralin
  • 2 poires

Et au gré des envies, des humeurs : amandes effilées, sirop d'érable, miel, éclats de noisette... à répartir sur le dessus de la tarte dix minutes avant la fin de la cuisson.

Faire cuire le fond de tarte à blanc une dizaine de minutes à 180°C. Laisser refroidir.

Battre la crème fraîche avec le sucre en poudre et le sucre vanillé. Eplucher les poires, en couper une en petits cubes et l'ajouter à la crème. Ajouter le pralin.

Verser sur le fond de tarte et répartir la deuxième poire coupée en grosses lamelles.

Faire cuire 25 minutes en surveillant (la crème doit être prise et avoir un peu foncé).

Laisser refroidir et placer au réfrigérateur.

samedi 20 mars 2010

La Forêt-Noire... la merveille des papilles


Des photos. C'est tout ce que je vous propose aujourd'hui. Mais attention, pas n'importe quelles photos. Les photos d'une Forêt Noire tout simplement merveilleuse.
J'avais une idée très précise de ce que je voulais obtenir...et je n'ai pas été déçue. Le plus secret : imbiber votre génoise de Marasquin.

Peut-être écrirai-je la recette, un jour. Mais pour commencer, postons les photos !

dimanche 28 février 2010

Salade colorée de pâtes



Comme promis, une nouvelle recette, salée, cette fois-ci. Petit mélange, inventé pour l'occasion, qui offre des couleurs éclatantes et des saveurs fort délicates.
Une vingtaine de minutes suffit pour concocter ce bon petit plat qui ravira les papilles à n'importe quelle occasion : midi et soir, été comme hiver.

Je vous laisse croquer les photos... avant que vous ne vous mettiez ces pâtes... sous la dent.

Salade de pâtes colorée
Pour 3 personnes
  • 125g de pâtes (farfalle, penne ...)
  • 2 courgettes
  • Rondelles de saucisson très fines
  • Un filet de crème fraîche
  • Herbes de provence
  • Parmesan (pour servir)


Eplucher les courgettes, les couper en rondelles. Les faire revenir dans un peu d'huile d'olive et laisser cuire 15 minutes (ajouter un verre d'eau à mi-cuisson).

Pendant ce temps, faire cuire les pâtes. Les égoutter et les ajouter aux courgettes. Saler légèrement, poivrer, et parsemer d'herbes de provence.

Ajouter le saucisson coupé en dès et le filet de crème fraîche. Laisser cuire quelques instants avant de servir avec un peu de parmesan râpé.

mardi 23 février 2010

Quatre-Quart aux fruits rouges et son dôme croustillant




Je vais multiplier les articles cette semaine, du moins je l'espère ! Je ressors pour l'occasion une recette de mes tiroirs. Partant sur le principe du quatre-quart (n'oublions pas les classiques tout de même !), je m'étais amusée à l'accommoder de délicieux fruits rouges et d'un peu de confiture. Mais j'avais surtout essayé de former un dôme croustillant, en m'inspirant des muesli de flocons d'avoine.
Je n'avais pas pris le temps de mesurer les ingrédients que je mettais dans la casserole pour ce dôme croustillant. J'ai donc reconstitué après coup les quantités, malgré tout, je peux vous assurer qu'il n'est pas nécessaire de mesurer au gramme près le beurre et les flocons d'avoine... C'est davantage la façon de procéder et l'idée générale des proportions qui vous permettra de réussir cet élément qui rend ô combien savoureux le quatre-quart, pourtant déjà bien goûteux.




Quatre-quart aux fruits rouges et son dôme croustillant
(pour un grand moule à cake)
Le cake :
  • 4 oeufs
  • Leur poids de farine, de beurre et de sucre (pour ma part je baisse toujours la quantité de sucre, les 2/3 suffisent amplement)
  • Le zeste d'un citron
  • Une poignée de fruits rouges frais ou surgelés
  • 2 cuillères à soupe de confiture de framboise (ou de fraise, ou aux 4 fruits, voire même de cerise, ou aucune de ces quatre, bref, vous avez le choix)

Le dôme croustillant :
  • 60g de flocons d'avoine
  • 30g de beurre
  • 1 cuillère à soupe de cassonade (ou de sucre fin mais le goût sera différent)

- Couper le beurre en petits dès et le laisser ramollir.
- Préchauffer le four à180°c.
- Travailler les jaunes d'oeufs avec le sucre en mélangeant avec soin à l'aide d'une cuillère en bois : la préparation doit blanchir et prendre du volume.
- Incorporer alternativement le beurre et la farine tamisée à ce mélange. Ajouter le zeste de citron et les fruits rouges.
- Battre les blancs neige et les ajouter délicatement.
- Beurrer le moule à cake, le chemiser et y verser la moitié de la pâte. Répartir la confiture en prenant garde à ne pas la faire toucher les bords du moule. Recouvrir avec le reste de pâte.
- Faire cuire 45 minutes (surveiller régulièrement).
- Durant les dernières minutes de cuisson, réaliser le dôme croustillant : faire fondre le beurre dans une petite casserole, ajouter le sucre, bien mélanger puis ajouter les flocons d'avoine. Laisser cuire quelques minutes en tournant vivement. Quand les flocons commencent à caraméliser, ôter du feu, sortir le gâteau du four, répartir les flocons d'avoine sur le dessus, et enfourner pour 5 minutes supplémentaires.
- Sortir le quatre-quart, laisser refroidir avant de démouler.

mercredi 3 février 2010

Petits toasts de chèvre chaud



Il s'agit très simplement de petits toasts de chèvre : prête en cinq minutes, la façon que je vous propose trouve son originalité dans les épices qui relèvent le fromage agréablement.

Accompagnez-les d'une salade d'endive et le tout sera parfait !


Petits toasts de chèvre chaud
Pour 3 personnes
  • 3 tranches de pain
  • 2 petits crottins de chèvre
  • Quelques tomates séchées, romarin, poivre
  • Un filet de miel



Enlever la croute des fromages.

Les couper chacun en trois rondelles.

Couper quelques tomates séchées en petits dès et les déposer sur chaque tranche de pain. Parsemer de romarin. Déposer les rondelles de fromage. Verser un petit filet de miel.

Enfourner quelques mintues dans un four très chaud : le fromage doit former une belle petite croûte dorée.