lundi 26 décembre 2011

Bûche de Noël au Grand Marnier


Comme presque chaque année, je reviens avec une recette de bûche après un trimestre d'inactivité. Une nouvelle version avait été annoncée dès l'an dernier : l'année 2011 serait marquée au sceau du Grand Marnier. Et c'est chose faite ! Fraîcheur et légèreté, avec une pointe d'amertume, telles sont les sensations que vous propose cet alcool. Ajoutez une belle poignée d'écorce d'orange de qualité, et vous serez comblé.
L'année prochaine ? Limoncello !




Bûche de Noel au Grand Marnier

Crème pâtissière :
  • 1 œuf et 2 jaunes d'oeufs
  • 50g de farine
  • 50g de sucre en poudre
  • 50cl de lait
  • 2 bouchons de Grand Marnier

Génoise :
  • 4 œufs
  • 75g de sucre en poudre
  • 100g de farine


Décoration :
  • Pâte d'amande rose
  • Quelques gouttes de Grand Marnier
  • Une poignée d'écorce d'orange de qualité


Préparer la crème pâtissière :
Travailler l’œuf avec le sucre et la farine. Lorsque ce mélange est bien homogène,
verser le lait bouillant progressivement. Mettre dans une casserole et faire chauffer à feu doux jusqu'aux premiers signes d'ébullition. Ajouter le Grand Marnier. Réserver.

Préparer la génoise :
Travailler les jaunes avec le sucre jusqu'à l'obtention d'un mélange blanc et mousseux. Ajouter la farine tamisée. Battre les blancs en neige. Les incorporer délicatement. Verser dans une plaque à pâtisserie beurrée et chemisée. Cuire 10 à 15 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Le montage :
Saupoudrer un linge humide de sucre en poudre. Démouler la pâte dessus. Badigeonner à l'aide d'un pinceau de quelques gouttes de Grand Marnier. Etaler la crème pâtissière sur la pâte et parsemer d'écorces d'orange coupées en cubes. Rouler la pâte en longueur. Couper les bords en biseau et réaliser deux petites cheminées avec les chutes.
Etaler la pâte d'amande au rouleau à pâtisserie et décorer selon votre bon plaisir.

dimanche 4 septembre 2011

Gâteau au chocolat fourré pour une texture dense et moelleuse



Sus aux détails biographiques inutiles ! Ici, une simple allusion à un déménagement qui m'a donné l'idée d'une recette et d'une décoration. Jouant sur les clichés propres à la capitale, et probablement influencée par le dernier film - jubilatoire - de Woody Allen, j'ai fabriqué un pochoir pour personnaliser un gâteau au chocolat aux parfums proches de la forêt noire, pour jouer la carte de l'international. Cerise et chocolat noir s'accordent bien sûr très bien dans ce gâteau dense et moelleux, recouvert d'un nappage frais et légèrement croquant qui apporte en contre-point une touche d'amertume fort appréciable. Façonné sur le principe d'une spécialité autrichienne, la Sachertorte, il s'accompagne avec délice d'une pointe de chantilly maison ou, comme ici, de sucre glace finement saupoudré.



Je me suis inspirée d'un livre de recettes autour du monde proposées aux enfants, richement illustré : un plaisir pour les yeux. La cuisine autour du monde d' Angela Wilkes et Fiona Watt.


Le pochoir à imprimer

Gâteau au chocolat fourré
(pour un moule rectangulaire d'environ 30 x 20cm)
  • 6 oeufs
  • 145g de beurre
  • 145g de sucre en poudre
  • 115g de farine
  • 115g de chocolat noir
  • 5 cuillères à soupe de confiture de cerise
Nappage :
  • 150g de chocolat noir
  • 25g de beurre
  • 1 cuillère à soupe de sucre glace



Faire préchauffer le four à 160°C (th. 5). Couper le beurre en dès.
Astuce : s'il fait froid, le mettre dans un récipient résistant à la chaleur et l'enfourner pour deux minutes à peine dans le four tout juste allumé. Le beurre sera alors parfait pour être travaillé.
Travailler le beurre en pommade à l'aide d'une cuillère en bois. Ajouter le sucre, mélanger jusqu'à l'obtention d'un appareil bien homogène.

Séparer les blanc des jaunes en réservant les premiers dans deux récipients et les seconds dans un bol. (Il convient de prévoir deux récipients pour les blancs pour pouvoir les monter en neige tour à tour et ainsi éviter qu'ils s'affaissent pendant qu'on les incorpore).
Fouetter les jaunes et les ajouter au mélange précédent.

Faire fondre le chocolat au bain marie et l'incorporer à l'appareil.

Monter en neige le premier récipient des blancs. Les ajouter très précautionneusement à l'aide d'une cuillère en métal. Incorporer la farine tamisée. Battre les blancs restants et les joindre avec tout autant de délicatesse.

Verser dans un moule rectangulaire aux bords hauts beurré et chemisé. Enfourner pour une quarantaine de minutes : bien vérifier la cuisson.

Attendre quelques instants, démouler et laisser tiédir. Couper en deux dans le sens de la hauteur. Répartir la confiture sur la surface d'une des deux parties du gâteau et les rassembler.

Préparer le nappage au chocolat : faire fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre et la cuillerée de sucre glace. Verser uniformément sur la partie supérieure du gâteau, lisser tout en faisant retomber délicatement sur les parois.
Laisser prendre le nappage quelques heures (il vaut mieux éviter de le passer au réfrigérateur pour garder l'aspect brillant, mais l'aspect mat peut avoir aussi ses qualités).
Déguster tel quel ou décorer en saupoudrant de sucre glace et en jouant avec des pochoirs.

Gâteau aux pommes très fin



Vous recevez des invités et recherchez un dessert susceptible de satisfaire la gourmandise de vos hôtes venus nombreux ? Voici la recette qu'il vous faut, un gâteau aux pommes simple mais séduisant, que le nappage à la confiture d'abricot rend brillant et savoureux. Sa génoise tendre et moelleuse le rend léger tandis que les rondelles de pommes croquent subtilement sous la dent ; accompagné d'un thé au jasmin, il révèlera une note acidulée ; servi avec un café, il se distinguera par sa touche vanillée. Sans demander trop de matière, il permet d'offrir une quarantaine de bouchées.



Gâteau aux pommes très fin
  • 125g de beurre
  • 100g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 3 oeufs
  • 200g de farine
  • 1 pointe de sel
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • 6 cuillères à soupe de confiture d'abricot

Préchauffer le four à 180°C.
Couper le beurre en dès et le travailler à l'aide d'une cuillère en bois. Ajouter le sucre et le sucre vanillé puis mélanger jusqu'à obtenir une pâte bien crémeuse.
Ajouter les oeufs entiers, tourner vivement.
Incorporer la farine tamisée avec le sel et la levure.
Beurrer une grande plaque à pâtisserie et y verser la préparation. Garnir avec les pommes coupées en lamelles.
Enfourner pour une trentaine de minutes : bien vérifier la cuisson afin d'éviter que les bords brûlent.
Répartir la confiture sur la surface du gâteau encore chaud. Laisser refroidir puis couper en cubes.


mardi 2 août 2011

Tarte aux pêches et aux poires sur lit de pain d'épices



Le rythme pour ajouter des recettes sur ce blog est, vous l'aurez constaté, toujours aussi soutenu. C'est pourquoi j'ai décidé de vous en proposer deux en quelques jours d'intervalle à peine, record homologué sous peu. Commençons par une tarte sucrée qui convient tout à fait à la saison : des fruits gorgés de soleil, une cuillerée de cassonade, un filet de miel, le tout sur une pâte brisée de votre choix (pour ma part, farine complète, et un mélange de beurre et de matières grasses végétales qui allie finesse et croquant). L'ingrédient à dose microscopique mais qui fait la différence ? Le pain d'épice. Coupé en très petits dés, il fondra et tapissera savoureusement le fond de tarte, absorbant délicatement le jus des fruits. Tous les fruits feront l'affaire même si la combinaison pêche et poire me semble optimale.



Tarte aux pêches et aux poires
Pour une tourtière d'une vingtaine de centimètres de diamètre
  • Un fond de pâte brisée
  • Quelques flocons d'avoine et/ou de la semoule fine ou de la chapelure très fine
  • 1 tranche de pain d'épices (facultatif)
  • 2 grosses pêches
  • 1 poire
  • 1 oeuf
  • 5cl de crème + un filet
  • 25g de cassonade
  • Un filet de miel


Piquer le fond de tarte à l'aide d'une fourchette et placer dans un four préchauffé à 180°C quelques minutes seulement. Retirer du four.
Saupoudrer le fond de flocons d'avoine et de semoule fine (ou de chapelure très fine). Ajouter le pain d'épices coupée en très petits cubes. Verser un filet de crème fraîche.
Eplucher les fruits. Couper les pêches en lamelles assez épaisses et répartir sur le fond de tarte. Combler les interstices par de fines lamelles de poire.
Battre l'oeuf avec le sucre et la crème. Verser sur les fruits.
Enfourner pour 45 minutes de cuisson, dix minutes avant la fin, verser un filet de miel.
Si la croûte de la pâte colore trop rapidement, baisser la température et surveiller régulièrement.

dimanche 8 mai 2011

Le flan pâtissier, souplesse et légereté pour une crème tremblotant à souhait



Un gentil commentaire m'a demandé la publication d'une recette de flan pâtissier. Comme convenu, je vous livre ici le fruit de plusieurs tentatives, une recette éprouvée et rectifiée pour obtenir la consistance souhaitée : un flan tremblotant, dense et moelleux. Tout l'enjeu consiste à trouver l'équilibre juste entre souplesse et fermeté, pour une crème qui se tient sans être compacte. Dans ces conditions, la Maïzena peut se révéler décevante, ce qui m'a poussée à en réduire la quantité au fil des essais. Je prends donc résolument position contre les flans trop fermes et les passages au réfrigérateur intempestifs.Cette version me semble enfin être la bonne, à vous de l'essayer !

[ Une belle recette à partir de laquelle j'ai élaboré cette version, même si nous n'avons pas exactement les mêmes attentes au niveau de la consistance : http://www.gustave.com/recettes/350/flan-patissier.html ]

Flan pâtissier dense et moelleux
  • Pâte brisée faite maison pour une tourtière de 20cm de diamètre aux bords assez hauts
  • 60cl de lait entier (privilégiez toujours le lait entier pour crèmes, flans, et autres réalisations, la différence est saisissante)
  • 5cl de crème liquide
  • 3 oeufs + 1 jaune
  • 50g de farine
  • 20g de Maïzena
  • 80g de sucre en poudre
  • 20g de cassonade ou sucre roux
  • 1 gousse de vanille ou de l'extrait de vanille en poudre
  • [1 cuillère à soupe de rhum (facultatif)]


Préchauffer le four à 200°C (th. 6-7).

Etaler la pâte et en garnir un moule beurré et chemisé. Piquer légèrement à l'aide d'une fourchette.

Verser 50cl de lait dans une casserole. Fendre la gousse de vanille en deux et la gratter au dessus de la casserole. Y plonger tout de même la gousse fendue, porter à ébullition et retirer la gousse.

Verser le lait restant dans un petit bol. Ajouter la maïzena et fouetter vivement.

Dans une autre jatte, battre les oeufs avec le sucre en poudre et la cassonade. Ajouter la maïzena et la farine tamisée. Fouetter vivement.

Verser le lait chaud sur le mélange, lentement, avec beaucoup de précaution, sans cesser de battre. Ajouter, éventuellement la cuillerée de rhum. Remettre dans la casserole et faire chauffer à feu doux, jusqu'à ce que le mélange épaississe. Retirer du feu dès les premiers signes d'ébullition. Ajouter la crème liquide.

Verser sur le fond de tarte et enfourner pour 25 minutes.

Laisser refroidir et déguster sans le passer au réfrigérateur pour profiter de la densité associée à la légèreté. Seule sa conservation nécessite de le réserver au froid. Saupoudrer éventuellement de sucre glace.

dimanche 6 mars 2011

Salade d'épinards aux saveurs italiennes


Il est temps de changer de la bûche. Place donc à une recette salée, très rapide à réaliser mais tout à fait délicieuse. Aux délicates saveurs italiennes, cette salade d'épinards conjugue le moelleux de la mozzarella à peine fondue, au croustillant du jambon cru doré à la poêle, pour un plat fin, aux couleurs alléchantes... Idéale pour un midi ensoleillé, cette assiette ravira les gourmets pressés.

Salade d'épinards aux saveurs italiennes
Pour 3 personnes
  • 125g d'épinards frais
  • 150g de spaghetti
  • 12 petites boules de mozzarella
  • 4 tranches de jambon cru
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc
  • 5 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • Ciboulette, sel et poivre


Laver soigneusement les épinards et les disposer harmonieusement dans les assiettes.
Faire cuire spaghetti. Pendant ce temps, faire revenir le jambon cru coupé en petits dès dans une poêle avec une noisette de beurre. Ajouter la mozzarella. Laisser mijoter quelques instants.
Préparer une vinaigrette : dissoudre le sel et le poivre dans le vinaigre puis ajouter l'huile d'olive et la ciboulette.
Répartir les spaghetti dans les assiettes, verser la vinaigrette puis ajouter mozzarella et jambon cru.

Bon appétit !