dimanche 16 novembre 2014

Biscuits de secours


Comment faire de délicieux biscuits sans beurre ni farine, ni sucre, ni oeuf, ni lait ? Avec des bananes et des flocons d'avoine, pardi ! La banane, bien mûre de préférence, sert de base sucrée et moelleuse tandis que les flocons d'avoine apportent croquant et densité. Il suffit, ensuite, d'ajouter divers fruits séchés (raisins secs, abricots, figues, dattes...), une graisse végétale (huile de tournesol, voire huile de noix de coco, de noix, de sésame...), et des épices (vanille, cannelle...) pour obtenir une pâte déclinable à l'infini !  Un délice à la fois sain, économique et rapide. Et comme ces biscuits se conservent très bien dans une boîte métallique, on peut toujours en avoir sous la main. De véritables biscuits de secours.

Source : http://qc.allrecipes.ca/recette/11014/biscuits-sant--aux-bananes--sans-noix.aspx



Biscuits de secours
  • 1 banane bien mûre
  • 1 tasse de flocons d'avoine
  • 1 poignée de fruits séchés (raisins secs, abricots, figues, dattes, cranberries...)
  • 1 cuillère à soupe de graisse végétale (huile de tournesol, de noix de coco, de noix...)
  • Cannelle et extrait de vanille

Ecraser la banane à la fourchette, ajouter les flocons d'avoine, les fruits séchés et la graisse végétale. Ne pas oublier d'ajouter les épices.


Former des petites boules de pâte et les déposer sur une plaque chemisée de papier sulfurisé. Enfourner dans un four préchauffé à 180°C pour une quinzaine de minutes. Le contour des biscuits doit avoir bien doré.


dimanche 2 novembre 2014

Mini pumpkin pies / Tartelettes à la citrouille




Depuis quelques semaines, la citrouille est devenue omniprésente dans les rues, sur les perrons des maisons, dans les magasins, sur les étals des marchés, dans les pâtisseries mais aussi dans le café et le thé (pumpkin spice latte et compagnie...). Difficile, dans ces conditions, de résister à l'achat compulsif de cucurbitacées en tout genre. J'ai donc succombé à l'achat d'une petite citrouille dite sucrée qui, bien dodue, semblait fort sympathique (!). Après l'avoir laissé trôner dignement dans la cuisine pendant plus d'une dizaine de jours sans oser la toucher, je me suis décidée à  la passer à la casserole (ou plutôt au cuit-vapeur) car, qui dit Halloween, dit citrouille... Et qui dit citrouille, dit tarte à la citrouille !
Ce n'est toutefois pas sans appréhension que je me suis lancée : je craignais que le résultat soit à la fois trop sucré, fade et écoeurant. J'ai finalement opté, d'une part,  pour une pâte brisée à la cannelle afin de surprendre les papilles d'un bout à l'autre de la tarte, et, d'autre part, pour une garniture bien dense à base de cream cheese. Après cette phase de sélection, je me suis contentée de suivre des recettes glanées sur internet, adaptées en fonction des commentaires et critiques qui les accompagnaient. Je vous en livre simplement une compilation et une traduction.

[!] Si vous décidez de réaliser des tartelettes, comme moi, et non une grande tarte, sachez que vous ne pourrez pas utiliser toute la garniture avec cette recette. Deux solutions : faire plus de pâte brisée, et donc plus de tartelettes OU, et c'est ce que j'ai fait pour mon plus grand plaisir, réaliser un cake. Pour cela, rien de plus simple : ajoutez de la farine (+ de la maïzena, facultatif) et du lait jusqu'à obtention d'une consistance semi-épaisse. Verser dans un moule à cake et faire cuire avec les tartelettes.


Pâte brisée à la cannelle : http://www.jeveuxlarecette.fr/2010/08/pate-brisee-sucree-a-la-cannelle/
Garniture : http://www.foodnetwork.com/recipes/paula-deen/pumpkin-pie-recipe.html

Tartelettes à la citrouille

Pâte brisée :
  • 200g de farine
  • 10g de sucre
  • 90g de beurre
  • 6 cuillères à soupe d'eau
  • Une pincée de sel
  • Cannelle

Garniture :
  • 115g de cream cheese (remplacer par un mélange de saint moret/ricotta) [= 4 ounce]
  • 1 tasse de purée de citrouille (l'équivalent de la moitié d'une petite citrouille sucrée cuite une vingtaine de minutes à la vapeur et écrasée à la fourchette)
  • 60g de sucre [= un peu moins d'1/2 cup]
  • 1 oeuf
  • 25g de beurre [=1/4 cup]
  • Mélange quatre-épices (cannelle, girofle, poivre, muscade, et parfois gingembre)
  • Une pincée de sel


Faire la pâte brisée : tamiser la farine avec le sucre et le sel dans une jatte. Faire un puits, y placer le beurre. L'effriter du bout des doigts puis ajouter l'eau. Travailler très légèrement, et surtout sans excès, jusqu'à obtention d'une boule homogène. Couvrir de film alimentaire et placer au réfrigérateur pour au moins 30 minutes. Ne pas étaler trop finement la pâte (environ 4 millimètres d'épaisseur) et placer dans des moules à tartelettes (j'ai utilisé une plaque de moule à muffins). Piquer à l'aide d'une fourchette et faire cuire à blanc une quinzaine de minutes dans un four préchauffé à 180° C (350° F).

Réaliser la garniture : faire fondre le beurre et le laisser refroidir. Fouetter le cream cheese avec la citrouille puis ajouter le sucre et la pincée de sel. Bien mélanger. Incorporer l'oeuf préalablement battu, le beurre fondu puis les épices.

Répartir sur les fonds de tarte et faire cuire 50 minutes.


mercredi 29 octobre 2014

Simili milk-shake de canneberge

Les canneberges (dites aussi cranberries) ont, à présent, pleinement fait leur apparition sur les étals. J'étais curieuse de goûter, pour la première fois, cette baie fraîche car je ne la connaissais que séchée ou en jus. Si certains mettent en garde contre son acidité et préfèrent la trouver dans des gâteaux, j'ai beaucoup aimé la croquer nature. Il est, en fait, très facile de la glisser crue dans son repas, de l'entrée au dessert, tout en préservant ses qualités. Une petite poignée dans une compotée d'avocat constituera, par exemple, une entrée rapide et délicieuse. Pour le dessert, la mixer avec d'autres fruits offre de nombreuses solutions. Voici une recette de simili milk-shake/smoothie/mousse réalisée en moins de cinq minutes qui finira le repas agréablement et énergiquement !


Mousse de canneberge
(pour une personne)
  • Une poignée de canneberges fraîches (ou d'autres baies...)
  • Une banane
  • 3 cuillères à soupe de lait

Mixer ensemble la banane, les canneberges et le lait à puissance maximale pendant une ou deux minutes. Le mélange devient mousseux et onctueux. Servir !

dimanche 12 octobre 2014

Soupe automnale : courge et patate douce


Un automne de l'autre côté de l'Atlantique. Des courges de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les tailles, d'un côté, des patates douces (aux couleurs et aux formes également très variées) de l'autre. Rien de mieux pour préparer une soupe délicieuse et réconfortante. Bien onctueuse et légèrement épicée, cette soupe de courge sera parfaite pour un dîner reconstituant, réalisé en vingt minutes à peine. Si n'importe quelle cucurbitacée fera l'affaire, j'accorde tout de même une mention spéciale à la courge butternut dont la douceur se conjugue parfaitement avec la cuillerée de beurre d'arachide. A faire, et à refaire ; on ne s'en lasse jamais.

Soupe de courge et de patate douce
(pour une 1 personne)
  • 1/4 d'oignon jaune coupé en lamelles
  • Un petit morceau de courge (le 1/3 d'une courge butternut de taille moyenne par exemple) coupé en cubes
  • 1 patate douce coupée en cubes
  • Entre 250 ml et 300ml d'eau selon l'épaisseur souhaitée
  • Sel, poivre, noix de muscade, paprika, cannelle, gingembre moulu, clou de girofle moulu
  • 1 cuillère à café de beurre d'arachide

Dans une casserole, faire revenir l'oignon avec la courge et la patate douce.

Ajouter l'eau, le sel, le poivre et les autres épices, porter à ébullition puis couvrir et laisser cuire une quinzaine de minutes à feu moyen.

Mixer, ajouter le beurre d'arachide, mixer de nouveau. Servir chaud ou tiède.




samedi 19 juillet 2014

Mille-feuille d'aubergine




Sur un marché, une belle aubergine blanche et violette. L'idée-repas viendra plus tard, et s'imposera naturellement : un mille-feuille qui place l'aubergine en tête d'affiche et permet de profiter pleinement de ses subtiles saveurs. Légèrement relevée par l'huile d'olive et les herbes de Provence, elle se marie justement avec tomates et fromage de chèvre, tous deux coupés très finement pour créer un empilement à la fois croquant et fondant. Servi comme entrée, ce mille-feuille sera une mise en bouche légère et colorée ; en plat principal, il s'accompagnera aisément de lentilles corail et de crudités pour une assiette originale et équilibrée.

Mille-feuille d'aubergine aux tomates et fromage de chèvre
(pour quatre petits millefeuilles)
  • 1 petite aubergine 
  • 1 tomate
  • 1/2 bûche de chèvre
  • Graines de tournesol
  • Huile d'olive
  • Poivre, herbes de Provence...

Bien laver l'aubergine, en enlever les extrémités. Couper en rondelles de 5 mm pour la partie la plus large de l'aubergine, et plus finement pour les parties les plus étroites. Disposer les rondelles les unes à côté des autres dans le fond d'un plat allant au four. Poivrer, parsemer d'herbes de Provence et verser un filet d'huile d'olive. Faire cuire une vingtaine de minutes dans un four préchauffé à 230°C. L'aubergine doit être tendre et colorée.

Ôter la peau à la tomate, et la couper très finement. Couper également très finement le fromage de chèvre.

Composer quatre paires d'aubergine parmi les plus grandes rondelles cuites, l'une pour la base l'autre pour le chapeau. Sur la rondelle qui servira de base, poser une rondelle de tomates et une tranche de fromage, quelques graines de tournesol, une rondelle d'aubergine plus fine, et recommencer l'empilage avec tomate et fromage. Finir par la rondelle plus grande, et réitérer l'opération pour les trois autres mille-feuille.

Faire cuire une dizaine de minutes dans un four préchauffé à 210°C.

dimanche 9 mars 2014

Assiette équilibrée et vitaminée : mâche, céléri, olives, purée de noisette et escalope

Avec un tel soleil, le contenu des assiettes se doit de rayonner. C'est ce que permet cette recette mise au point pour profiter au maximum des légumes du panier et de leurs vertus. Mâche, céleri-rave, noisette, et olives, autant de parfums et de couleurs qui se répondent avec justesse et plaisir dans cette assiette parfaitement équilibrée. Pour les (encore-)carnivores ou les quasi-végétariens, ajoutez une escalope de dinde panée.

Le plus ? Une sauce-salade bien épaisse et savoureuse, à base de purée de noisette, de yaourt (de brebis par exemple), et d'eau chaude. Mettez une cuillère à café de chaque (+1 une autre d'eau chaude) dans un petit récipient qui ferme hermétiquement. Saler, poivrer. Fermer. Et secouer énergiquement ! Il n'y a plus qu'à verser, et déguster.

Salade vitaminée : mâche, céléri, olives, purée de noisette
(pour une personne)
  • 1 tranche de céléri-rave
  • 1 poignée de mâche
  • Quelques olives
  • 1 cuillère à café de purée de noisette
  • 1 cuillère à café de yaourt (de brebis par exemple)
  • 2 cuillères à café d'eau chaude
  • Sel, poivre


Equeuter la mâche et bien la nettoyer, puis la sécher.
Eplucher le céléri-rave, et le râper finement.
Dresser l'assiette. Ajouter quelques olives noires coupées en morceaux.
Préparer la vinaigrette : dans un petit récipient qui ferme hermétiquement, mettre la purée de noisette, la cuillerée de yaourt, l'eau chaude, le sel, le poivre. Fermer, et secouer énergiquement. Napper mâche et céleri avec la vinaigrette.

jeudi 30 janvier 2014

Gratin de poireau moelleux

Rentrer tard et devoir cuisiner, c'est décourageant et souvent propice aux menus peu équilibrés. Mieux vaut, dans ce genre de situation, anticiper. Cuisiner le matin pour le soir, ou la veille pour le lendemain pour avoir l'esprit (et l'estomac) léger. Gratins, soupes et tartes répondent parfaitement à ces besoins : réchauffés en cinq minutes, ils raviront les plus pressés et les plus fatigués tout en préservant qualités nutritionnelles et gustatives.
Le dernier en date, dans ma cuisine : le gratin de poireau moelleux. Moelleux ? Oui, grâce au riz qui, imbibé, donne consistance et souplesse au mélange. Légèrement épicé, ce gratin est un plat d'hiver parfait.

Gratin de poireau moelleux
(pour une personne)
  • le blanc d'un poireau
  • 60g de riz
  • 1 oeuf
  • Crème
  • Emmental
  • Chapelure
  • Beurre
  • Sel, poivre, noix de muscade, curcuma, sucre...


Faire cuire le riz. Egoutter. Placer dans un petit plat à gratin.
Découper le blanc de poireau en petits dés. Pendant une dizaine de minutes, faire cuire à feu doux dans un peu de beurre, ajouter une pincée de sucre. Placer dans le plat à gratin. Mélanger.
Battre l'oeuf avec un peu de crème, saler, poivrer, et ajouter de la noix de muscade et du curcuma.

Verser sur le riz et le poireau.
Couvrir de chapelure et d'emmental.
Faire gratiner une dizaine de minutes.

vendredi 3 janvier 2014

Paillasson de pomme de terre


Des patates, des patates, toujours des patates ? Après abondance de  purée, soupes et sautés, il est bon de chercher d'autres pistes pour cuisiner avec entrain et légèreté les pommes de terre. Râpées, agrémentées de parmesan, et délicatement épicées, elles constitueront un plat délicieux qu'on accompagnera ou non de jambon cru. Une olive noire pour la déco, et le tour est joué !


Paillassons de pomme de terre au parmesan
(pour une personne)
  • 2 petites pommes de terre
  • 2 cuillères à soupe de parmesan râpé (ou un petit morceau de parmesan à râper soi même)
  • 1 cuillère à soupe bombée de farine
  • Sel, poivre, curcuma, cumin, noix de muscade
  • Huile d'olive

* Râper les pommes de terre avec, si possible, une râpe manuelle. Presser pour en faire sortir l'eau et placer dans un grand bol.
* Ajouter le parmesan, la farine, le sel, le poivre, et les autres épices. Bien mélanger.
* Faire chauffer un filet d'huile d'olive dans une petite poêle et faire revenir la préparation d'abord à feu vif puis à feu doux, sept minutes de chaque côté.