jeudi 29 octobre 2015

Salade d'épinards fruitée au vinaigre de framboise


Gris et brumeux à l'extérieur, coloré et pimpant à l'intérieur ! Profiter de la saison pour mettre de la couleur dans son assiette en composant ses repas avec moult légumes verts et orangés, le tout relevé de nombreuses épices et d'un produit savoureux : le vinaigre de framboise. Mais attention aux étiquettes : les vinaigres commercialisés en grande surface contiennent généralement des colorants et des arômes alors qu'un bon vinaigre artisanal se passera de tout additif de ce genre pour un résultat incomparable. Marié aux épinards frais, ce vinaigre apporte une touche acidulée qui complète agréablement une assiette composée de patates douces et courges rôties au four et agrémentée d'un bon oeuf frais et légèrement mollet. Quand le raisin frais n'est plus de saison, raisins secs ou figues séchées prennent aisément le relais et s'associent à merveille avec de bonnes noix fraîches.



Salade d'épinards fruitée
(pour 3 personnes)
  • Une grosse poignée d'épinards frais, lavés et équeutés
  • 30g d'algue dulse, bien rincée
  • Une poignée de grains de raisin 
  • Une poignée d'olives noires
  • 1 échalote
  • 1 petite cuillère à soupe de vinaigre de framboise
  • 3 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • Sel, poivre, ciboulette


 Dans un saladier, préparer la vinaigrette : mettre le vinaigre de framboise, saler, poivrer, puis ajouter l'huile. Ajouter l'échalote coupée en très petits dès et la ciboulette émincée, puis laisser mariner quelques instants.

Dénoyauter les olives, peler et épépiner les grains de raisins, couper l'algue en fines lamelles. Ajouter à la vinaigrette avec les feuilles d'épinards. Bien mélanger.

Servir avec un bon oeuf et avec, par exemple, ce rôti de patates douces et courges caramélisées au sirop d'érable.

mardi 20 octobre 2015

Gratin automnal : le hachis parmentier revisité


Pour mon plus grand bonheur, les premières baisses de température annoncent aussi le retour des courges. Cuites à la vapeur, rôties au four, farcies ou réduites en purée, elles offrent des possibilités innombrables et s'accompagnent à merveille avec les autres légumes orangés (carottes et patates douces en tête) ou s'associent agréablement aux légumes verts dont la saison touche à sa fin (notamment brocolis et choux romanesco). La recette d'aujourd'hui revisite un plat classique, le hachis parmentier, en le végétalisant et en le parant de belles couleurs automnales. Léger, savoureux, il réconfortera lors de journées bien froides et humides.

Hachis parmentier revisité : courge, pomme de terre et champignons
(pour quatre personnes)
  • 1 courge butternut 
  • 4 pommes de terre
  • 2 boîtes de champignons de Paris
  • 1 reste de viande (facultatif)
  • 3 échalotes 
  • Huile d'olive, vinaigre blanc, graines de courge
  • Origan, noix de muscade, sel et poivre


Laver et éplucher les pommes de terre et la courge butternut. Couper en petits morceaux et faire cuire à la vapeur (le temps de cuisson dépendra de la taille des morceaux, compter entre 15 et 25 minutes).

Préchauffer le four à 210°C.

Pendant ce temps, hacher les champignons de Paris avec les échalotes et, éventuellement, le reste de viande. Saler, poivrer, ajouter une pincée de noix de muscade et d'origan. Répartir dans un plat allant au four préalablement graissé (huile d'olive).

Ecraser en purée les pommes de terre et la courge. Assaisonner et mettre dans le plat. Faire cuire une quinzaine de minutes.

Préparer une vinaigrette : dans un petit bol, verser un fond de vinaigre blanc, y dissoudre le sel et le poivre, puis ajouter l'huile d'olive à convenance. Ajouter les graines de courge et bien mélanger.

Servir le gratin en arrosant chaque portion de vinaigrette. Accompagner éventuellement de quelques feuilles de salade et d'un toast de pain de châtaigne.

lundi 17 août 2015

Ultra moelleux au chocolat noir et coeur myrtille




Fêter un anniversaire par de petites bouchées au chocolat noir, d'une densité et d'un moelleux réconfortants. L'alliance chocolat noir et myrtille fait des merveilles dans ce dessert tout en intensité et, pourtant, d'une grande légèreté. Pour obtenir un résultat riche en saveurs, ne pas hésiter à utiliser, ne serait-ce qu'en partie, du bon chocolat à forte teneur en cacao : j'ai opté ici pour un mélange de chocolat à 50% pour la rondeur et le sucré, à 70% pour l'éclat et, enfin, du cacao pur, non sucré pour l'intensité et l'amertume.

Une recette inspirée du très bon livre, Mini cakes d'Ilona Chovancova, que je recommande chaudement pour les belles idées salées et sucrées, la facilité des recettes et la justesse des proportions.


Ultra moelleux au chocolat noir, coeur de myrtille
(Pour neuf mini moelleux)
  • 80g de chocolat noir
  • 30g de beurre
  • 1 oeuf (blanc et jaune séparés)
  • 1 cuillère à café de sucre glace
  • 1 cuillère à café de farine
  • 9 cuillères à café de confiture de myrtille


Faire fondre le chocolat avec le beurre à feu très doux. Verser dans un saladier. Ajouter le jaune d'oeuf, le sucre glace et la farine.
Battre le blanc en neige et l'incorporer délicatement.
Beurrer et fariner de petits moules, les remplir au tiers, ajouter une cuillerée à café de confiture de myrtille, puis recouvrir avec la pâte restante.
Faire cuire quinze minutes dans un four préchauffé à 180°C. Déguster en saupoudrant, ou non, de sucre glace.


(50g de chocolat à 50%, 20g de chocolat à 70%, 10g de cacao non sucré)

samedi 15 août 2015

Crème au café à la purée d'amande



Aussitôt dit, aussitôt fait : les petits pots de crème à l'amande sont passés au café entre hier et aujourd'hui. Toujours aussi simples à réaliser, et toujours aussi bons !

Adaptation de la belle  Panna Cotta à la purée d'amande du blog Au vert avec Lily.


Petits pots de crème à l'amande et au café
Pour 4 verrines

  • 250ml de lait d'amande (le mien est sucré à 4%)
  • 150ml de café fort
  • 2 cuillères à café de purée d'amande
  • 1 cuillère à café bombée de fécule de pomme de terre
  • 1 petite cuillère à café d'agar agar (la remplacer éventuellement par une deuxième cuillerée bien bombée de fécule de pomme de terre)
  • Chocolat noir

Préparer 150ml de café fort, verser dans une casserole avec le lait d'amande et laisser refroidir. Ajouter la purée d'amande, la fécule et l'agar agar. Bien mélanger.
Porter à ébullition à feu moyen, et laisser cuire deux minutes en mélangeant constamment. Retirer du feu, répartir dans les verrines. Laisser refroidir à température ambiante puis réfrigérer au moins 12 heures.
Au moment de servir, ajouter un éclat de chocolat noir.

vendredi 14 août 2015

Petits pots de crème amande et lavande


Amande et lavande, une belle et douce alliance de saveurs pour une petite crème estivale, légère et rafraîchissante. Une cuillerée de pralin au sommet donne tout son éclat à cet entremet végétal aux allures de panna cotta. A préparer la veille pour le lendemain mais très facile à réaliser, cette recette peut se décliner à l'infini, que l'on remplace, par exemple, la lavande par du café ou le lait et la purée d'amande par d'autres oléagineux tels que la noisette.


Une recette élaborée à partir de différentes recettes de crèmes végétales du joli blog Au vert avec 
Lily, v. tout particulièrement la très belle Panna Cotta à la purée d'amande.

Petits pots de crème amande et lavande
Pour 4 verrines
  • 250ml de lait d'amande (le mien est sucré à 4%)
  • 150ml d'eau
  • 2 cuillères à café de purée d'amande
  • 1 cuillère à café bombée de fécule de pomme de terre
  • 1 petite cuillère à café d'agar agar (la remplacer éventuellement par une deuxième cuillerée bien bombée de fécule de pomme de terre)
  • 1 cuillère à soupe de fleurs de lavande
  • 4 cuillères à café de pralin
  • 4 petits raisins secs

Faire bouillir 150ml d'eau et y infuser la lavande une dizaine de minutes. Ajouter 250ml de lait et continuer l'infusion une dizaine de minutes. Filtrer et verser le liquide dans une casserole. Ajouter la purée d'amande, la fécule et l'agar agar. Bien mélanger.
Porter à ébullition à feu moyen, et laisser cuire deux minutes en mélangeant constamment. Retirer du feu, répartir dans les verrines. Laisser refroidir à température ambiante puis réfrigérer au moins 12 heures.
Au moment de servir, ajouter une cuillerée à café de pralin sur le dessus de chaque verrine et décorer avec un petit raisin sec.

jeudi 30 avril 2015

Patates douces et courges caramélisées sur lit de riz complet et haricots rouges





Mon passage outre-atlantique m'aura convertie aux patates douces et aux courges d'hiver... Elles s'invitent, en effet, régulièrement dans mon assiette depuis mon arrivée et ont enchanté bon nombre de repas solitaires ou festifs. Erika, qui tient un très beau site de cuisine (http://deboucheatable.com) m'a donné l'idée de les associer en les caramélisant au sirop d'érable. Cette technique, délicieusement réconfortante, permet des variations à l'infini que je me réjouis d'explorer, que ce soit en ajoutant des ingrédients (amandes, raisins secs, oignons rouges...) ou en changeant complètement de base (pommes de terre et carottes). L'essayer, c'est l'adopter !


Patates douces et courges caramélisées sur lit de riz complet et haricots rouges
(pour une personne)
  • 1 petite patate douce
  • 1/2 petite courge (type butternut)
  • 1 oignon jaune
  • 1 cas d'huile d'olive
  • 1 cas de sirop d'érable
  • 1 cas de graines de tournesol
  • 1 cas de raisins secs
  • Sel, poivre, curcuma
  • 1/3 tasse de riz complet
  • 2/3 tasse d'eau
  • 1 pincée de sel
  • 1/3 tasse haricots rouge déjà cuits (facultatif)


Préchauffer le four à 210°C. 

Commencer par faire cuire le riz : laver le riz, l'égoutter, et le mettre dans une petite casserole avec l'eau et la pincée de sel. Porter à ébullition et laisser cuire à couvert et à feu doux (le plus doux possible) pendant une trentaine de minutes. Eteindre le feu, et laisser reposer.

Pendant ce temps, couper l'oignon en lamelles, la patate douce et la courge en cubes. Mettre dans un bol, ajouter l'huile d'olive, le sirop d'érable, le sel, le poivre et le curcuma. Bien mélanger. Répartir sur une plaque chemisée et faire cuire au four une trentaine de minutes. Mettre les raisins secs et les graines de tournesol dans le bol qui a été utilisé, les imprégner du mélange huile et érable resté collé aux parois, puis faire cuire avec les patates douces et la courge. Faire cuire entre cinq et dix minutes (attention, les raisins secs peuvent vite devenir trop secs).

Réchauffer les haricots rouges puis dresser l'assiette en superposant le riz, les haricots et les légumes.

dimanche 8 mars 2015

Mijoté de tomates et carottes, polenta moelleuse


Accompagner plaisir des yeux et des papilles est très important lorsque je cuisine, y compris pour mes repas solitaires. D'abord conçue pour un déjeuner sur le pouce, cette recette remplit parfaitement le contrat : la polenta, crémeuse, et le mijoté de tomates et carottes s'allient à merveille et donnent une assiette bicolore réconfortante.
J'ai imaginé cet accompagnement en pensant au ragù que prépare ma grand-mère pour les lasagnes, et en mettant à l'essai deux astuces trouvées dans le livre de Jude Blereau (Wholefood: heal, nourish, delight) : faire revenir les herbes de Provence dans l'huile avec l'oignon et ajouter un peu de jus de pomme pour sucrer (j'ai choisi d'utiliser de la compote de pomme). Un délice !

Mijoté de tomates et carottes, polenta moelleuse
(pour 1 personne)
Le mijoté :
  • 1 oignon jeune
  • 2 tomates
  • 1 carotte
  • 1 cuillère à soupe de compote de pomme
  • 1 cuillère à soupe de vin blanc (facultatif)
  • Huile d'olive, herbes de Provence, origan, sel, poivre

La polenta :
  • 1/4 tasse de polenta
  • 1 tasse + 1/4 d'eau
  • 1 poignée de parmesan râpé (facultatif)
  • Noix de muscade, sel, poivre
  • + Olive(s) noire(s) ou violette(s) en décoration



Préparer le mijoté : Eplucher la carotte et les tomates. Râper les trois quarts de la carotte, et couper en dès le quart restant. Couper les tomates grossièrement. Couper l'oignon jeune en rondelles.
Faire revenir l'oignon dans l'huile d'olive avec une pincée d'herbes de Provence et d'origan. Ajouter les tomates, les carottes et la compote de pomme. Bien mélanger. Laisser mijoter une dizaine de minutes à feu doux. Ajouter le vin blanc, saler, poivrer. Laisser mijoter à couvert, à feu très doux.

Pendant ce temps, préparer la polenta. Porter l'eau à ébullition, saler, et verser en pluie la polenta, tout en mélangeant à l'aide d'une cuillère en bois. Faire cuire une vingtaine de minutes à feu très doux, en tournant constamment. En fin de cuisson, ajouter le parmesan et la noix de muscade.

Servir en décorant, éventuellement, avec des olives noires ou violettes.

dimanche 1 mars 2015

Mijoté de patates douces aux carottes, persil et graines de tournesol


Quand les températures descendent en dessous de -15°C, l'heure du repas apporte la promesse d'un petit moment de chaleur. Une soupe bien chaude ou, comme aujourd'hui, des légumes mijotés, bien colorés. Le principe est simple, la préparation efficace et le résultat délicieux : des lentilles corail mijotent avec des rondelles de patates douces et de carottes, des épices à volonté. Persil et graines de tournesol apportent la note finale, croquante et savoureuse.

Mijoté de patates douces aux carottes, persil et graines de tournesol
(pour 1 personne)
  • 1/4 oignon jaune
  • 1/3 tasse de lentilles corail
  • 1 petite patate douce
  • 1 carotte
  • 3/4 tasse d'eau
  • Persil, graines de tournesol
  • Huile d'olive
  • Curcuma, cumin, piment moulu, coriandre moulue, noix de muscade, sel, poivre


Laver les lentilles corail et les égoutter.
Faire revenir l'oignon dans un filet d'huile d'olive. Ajouter les lentilles corail et l'eau. Laisser cuire cinq minutes à feu vif. Ajouter les patates douces et les carottes coupées en rondelles plus ou moins épaisses selon vos goûts. Ajouter les épices, couvrir et laisser mijoter vingt minutes à feu doux. Saler en fin de cuisson.
Mettre dans une assiette creuse, garnir de persil frais et de graines de tournesol légèrement toastées ou non.

lundi 26 janvier 2015

Roulé aux éclats de cajou rôtis, crème au citron vert, framboise et pépites de chocolat noir





Voilà quelques temps déjà que j'avais déserté les desserts pour me consacrer à des recettes du quotidien, plus équilibrées, pleines de légumes et d'épices. Les occasions festives m'ont, néanmoins, donner envie de laisser libre court à mon imagination et à expérimenter de nouvelles associations de goûts et de textures. Le gâteau roulé est une base que j'aime bien transformer et repenser : j'aime la façon dont quelques changements peuvent faire redécouvrir un dessert pourtant simple. Cette version en donne une version acidulée tout à la fois moelleuse et croquante où se conjuguent à merveille citron vert, noix de cajou, framboises et chocolat noir. Facile à réaliser, elle surprendra vos convives et terminera le repas avec fraîcheur et originalité.


Roulé aux éclats de cajou rôtis, crème au citron vert, framboise et pépites de chocolat noir

Crème pâtissière :
  • 1 œuf et 2 jaunes d'oeufs
  • 50g de farine
  • 50g de sucre en poudre
  • 50cl de lait
  • Le jus et le zeste d'un citron vert
    + 1 poignée de framboises
    + 1 poignée de chocolat noir concassé

Génoise :
  • 4 œufs
  • 75g de sucre en poudre
  • 100g de farine
    + 1 poignée de noix de cajou rôties au four quelques minutes

Décoration :
  • Le jus d'un 1/2 citron vert (ou plus, si besoin)
  • 1 tasse de sucre glace (ou plus, si besoin)


Préparer la crème pâtissière :
Travailler l’œuf avec le sucre et la farine. Lorsque ce mélange est bien homogène,
verser le lait bouillant progressivement. Mettre dans une casserole et faire chauffer à feu doux jusqu'aux premiers signes d'ébullition. Ajouter le jus et le zeste de citron vert. Réserver.

Préparer la génoise :
Travailler les jaunes avec le sucre jusqu'à l'obtention d'un mélange blanc et mousseux. Ajouter la farine tamisée. Battre les blancs en neige. Les incorporer délicatement. Verser dans une plaque à pâtisserie beurrée et chemisée. Ajouter les noix de cajou rôties. Cuire 10 à 15 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

Le montage :
Saupoudrer un linge humide de sucre en poudre. Démouler la pâte dessus.  Etaler la crème pâtissière sur la pâte, répartir les framboises et le chocolat noir. Rouler la pâte en longueur. 

Préparer le glaçage : ajouter le jus de citron vert au sucre glace jusqu'à obtention d'un mélange onctueux. Ajouter un petit d'eau chaude si besoin. Verser sur le gâteau roulé (refaire du glaçage si cette quantité ne suffit pas à tout recouvrir ou si vous souhaitez une couche plus épaisse). 



Placer au réfrigérateur au moins quatre heures.

vendredi 9 janvier 2015

Courge spaghetti épicée, aux pois cassés


Cela fait bien longtemps que je voulais essayer la courge spaghetti. Une bien dodue me tendait les bras, je n'ai pas pu résister. Après l'avoir laissé trôner plus d'un mois dans la cuisine, repoussant toujours le moment de la fendre en deux et de la passer à la casserole, j'ai pris mon courage (et mon couteau...) à deux mains. Sans recette particulière en tête, j'ai décidé très simplement de la faire cuire au four avec un peu d'huile d'olive, de l'assaisonner avec des épices bien goûteuses (cannelle, noix de muscade, paprika, curcuma, poivre...), et de la servir dans sa coque, avec des pois cassés et quelques graines de tournesol. L'ensemble était très harmonieux, à la fois tendre et croquant, doux et épicé. Parfait pour l'hiver !

Courge spaghetti épicée, aux pois cassés
(pour une personne)
- 1/2 courge spaghetti (coupée verticalement) (et si la courge est vraiment grosse, vous n'utiliserez que la moitié de cette demie courge après cuisson)
- 50g de pois cassés
- Graines de tournesol
- Amandes pour la décoration (facultatif)
- Huile d'olive
- Sel, poivre, noix de muscade, cannelle, poudre de chili (ou paprika), curcuma

Préchauffer le four à 200°C.
Saler, poivrer la demie courge, ajouter la cannelle, la noix de muscade et le curcuma, et verser un filet d'huile d'olive à l'intérieur. Placer sur une plaque chemisée, côté chair vers le haut, et enfourner. Laisser cuire 1 heure en retournant la courge à mi-cuisson.
Pendant ce temps, faire cuire les pois cassés dans 2,5 fois leur volume d'eau froide. Quand les premiers signes d'ébullition apparaissent, couvrir et laisser cuire à feu doux pendant 25 minutes. Rajouter éventuellement un peu d'eau dans les dernières minutes si les pois cassés commencent à attacher. Saler, poivrer, et ajouter la poudre de chili ou le paprika. Réserver.
Avec une fourchette, détacher la chair de courge : apparaissent ainsi les fameux spaghetti. En ôter la moitié si la courge est trop grosse (vous pourrez très facilement cuisiner autrement la chair déjà cuite). Ajouter les pois cassés, mélanger. Saler et poivrer de nouveau si besoin. Ajouter les graines de tournesol et, éventuellement les amandes.